L’amour du ramen

Depuis mon voyage au japon je suis devenu une vraie fanatique des ramens. Je ne dois pas être la seule car je vois désormais de plus en plus de restaurants de ramen à Paris. Les Ramens sont un plat simples à faire, avec une diversité extraordinaires, ils sont bons aussi bien végétariens qu’au porc ou au boeuf. Partons à la découverte de ce délicieux plat qu’est le ramen.

recette ramen

L’histoire des ramens

Le ramen est un plat de nouilles qui a été introduit au Japon par des immigrants chinois au début des années 1900. Le ramen est devenu populaire au Japon après la Seconde Guerre mondiale, lorsqu’il était bon marché et facile à trouver.Il existe de nombreuses variétés de ramen, et le plat est très personnalisable.

Les variétés les plus populaires au Japon sont le ramen Shoyu (sauce soja) et le ramen Miso (pâte de soja fermentée). Chaque région du Japon a sa propre variation avec des ingrédients différents selon ce qui est disponible.

Pour préparer un vrai ramen, il y a quelques éléments essentiels à avoir sous la main avant de s’attaquer à votre premier bol. Si vous n’arrivez pas à distinguer vos nouilles de la base de votre soupe, ne pensez même pas à vous asseoir devant un bol avant d’avoir lu ce guide !

Bols à ramen

Il existe deux principaux types de bols utilisés pour le ramen : Le set Chahan ・est généralementen porcelaine ou en céramique avec deux compartiments séparés. Le plus grand compartiment contient les ramen et le plus petit contient le riz ou les œufs frits.

L’ensemble Donburi ・ peut être fabriqué à partir de n’importe quoi, du métal à la porcelaine, mais les plus courants sont en céramique ou en laque. Un bol est assez grand pour contenir tout à la fois (ramen, base de soupe, sauce).

ramen2

Base(s) de soupe

Les bases de soupe ramen sont classées en six catégories différentes : Tonkotsu (porc), Miso (pâte de soja fermentée), Shio (sel), Shoyu (sauce soja), Ton-Shōyu (un shoyu plus intense) et Miso-Shōyu (un Miso plus intense).

Le Tonkotsu est une base de soupe au goût prononcé, obtenue en faisant bouillir des os de porc pendant plusieurs heures. Le bouillon est plein de collagène et de graisse, ce qui lui donne une consistance crémeuse qui vous enrobe la gorge lorsque vous l’avalez.

Le ramen miso est probablement la variété la plus populaire au Japon, après le ramen shoyu. Le secret de l’immense popularité de ce bol réside dans la pâte miso elle-même. Les magasins japonais ont des sections entières consacrées à des dizaines de sortes de pâtes miso différentes !

Le bouillon du Shio ramen est léger et clair, avec un goût salé provenant de l’eau salée. Il contient également du glutamate monosodique (MSG), donc si vous vous préoccupez de ce que contiennent vos aliments, ce n’est peut-être pas le meilleur choix.

Les ramen Shoyu sont préparés avec un bouillon brun de poulet ou de poisson, combiné à de la sauce soja. La soupe est agréablement salée sans être trop forte, et est souvent comparée au goût des algues.

Le Ton-Kotsu est similaire au Tonkotsu, mais avec moins de matières grasses, le Tonkotsu étant composé à 70% de matières grasses. Le ton-kotsu a tendance à avoir plus de corps que le tonkotsu ordinaire. Ce style de bouillon utilise du porc haché au lieu de morceaux entiers afin de ne pas absorber l’eau pendant le mijotage, ce qui peut entraîner un trouble inutile dans la soupe.

Le misoshiru n’est généralement consommé qu’au moment du petit-déjeuner. Il s’agit d’une pâte miso salée bouillie avec du dashi (poissonbouillon et quelques légumes. Le Misoshiru est un ajout assez récent à la famille des ramen du Japon, datant de la seconde moitié du 20e siècle.

Le ramen au sel est similaire au shio ramen, mais il utilise de la pâte miso au lieu de la sauce soja pour le goût.

Le ramen à la sauce sésame est très populaire à Hokkaido où l’on ajoute des fruits de mer frais tels que des œufs de saumon et des coquilles Saint-Jacques. Le ramen à la tomate a été créé à l’origine en substituant du jus de tomate au bouillon de poulet habituellement utilisé dans les soupes tonkotsu ou shoyu, ce qui a donné une soupe rougeâtre intense que l’on retrouve maintenant dans tout le Japon. Les tomates ayant été introduites au Japon par des missionnaires portugais, on peut également trouver cette variété lors d’événements chrétiens dans tout le pays.

Recette de base du Ramen

Voici la recette de base d’une soupe standard de ramen. La soupe est la partie la plus importante dans les ramen. Faire un bon bouillon de ramen est un art.

Il faut plus de 12 heures pour la préparer, mais l’attente en vaut la peine ! Ingrédients : – Os de porc (on peut aussi utiliser des os de poulet et de bœuf) – Kombu (varech séché) : 1 feuille 2-3 grammes de flocons de bonite séchée (katsuobushi) : 5g 1 litre d’eau Matériel spécifique : – Spatule ou cuillère en bois – Baguettes – Tamis Mode d’emploi :

Versez environ un litre d’eau dans une grande casserole et mettez-la à feu moyen ; ajoutez le Kombu ; attendez que l’eau bouille ; ajoutez lentement les os de porc ; laissez mijoter pendant environ 10 minutes ; retirez toute l’écume de la casserole; ajoutez les flocons de bonite ; laissez mijoter pendant encore 10 minutes ; versez à travers une passoire dans un bol ; laissez-le au réfrigérateur toute la nuit.

Le lendemain (le deuxième), sortez le bol et toutes les parties solides de la soupe devraient s’être regroupées, vous laissant un bouillon clair prêt à être préparé comme d’habitude ! N’oubliez pas d’enlever tous les morceaux solides avant de faire chauffer vos ramen.

Mentions légales:

  • Hébergement sur O2Switch 
  • 222 Bd Gustave Flaubert 63000 Clermont-Ferrand
  • Téléphone: 04 44 44 60 40
  • Webmaster: Bors Rieuneir